4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 09:04

           Et voilà un autre grand chef d'oeuvre de Kubrick que je viens tout juste de  découvrir au cinéma (oui je me suis fait 4 cinés en 2 jours et alors ?).

 

Indice Spoiler :  Spoiler3

 

barry-lyndon-2-copie-1.jpg

 

-> Lire la suite...

         Enormément de points positifs pour ce film que je ne qualifierais pas de parfait car y'a quand même quelques longueurs, mais presque. Néanmoins, les 3h07 passent à une rapidité affolante, tout simplement parce qu'à partir de presque rien, Stanley Kubrick parvient à nous tenir passionnés d'un bout à l'autre de son film, on ne sait par quel miracle. Les personnages sont captivants, et l'histoire bien que pas palpitante pour deux sous est suffisamment bien contée pour m'avoir intéressé avec force. Il y a maintenant un an je me suis mis aux films d'époque avec Marie-Antoinette et je me suis rendu compte avec stupeur que j'adore ça. Forcément, un film comme Barry Lyndon ne pouvait pas me déplaire car en plus de nous faire entrer dans l'ambiance "films à costumes", il le fait avec une classe et une virtuosité assez dingues.


barry lyndon 3       Visuellement tout d'abord, Barry Lyndon est une merveille. Les décors irlandais sont vraiment magnifiques, avec une photographie époustouflante et rien que pour ça, le film mérite les honneurs. La reconstitution des décors, des costumes, est absolument époustouflante. On s'y croirait vraiment, et on a réellement l'impression de voir des aristocrates évoluer à la fin du 18e. C'est vraiment très soigné, avec des plans et des mouvements de caméra magiques, une lumière parfaite (presque pas de lumière artificielle il me semble, le seul éclairage résidant dans les bougies et la lumière naturelle, captée par un objectif de caméra bien précis), bref : du grand art. Les plans sont accompagnés (comme souvent avec Kubrick) d'une BO de toute beauté, à base de musique classique et de musique très 18e siècle. Sarabande, de Haendel, est bien sûr la musique culte de ce film et apparaît toujours au bon moment (notamment les scènes de duels) sans jamais nous agacer. Il est peut-être légèrement dommage que cette musique n'explose jamais vraiment et reste un peu trop en sourdine. Ca aurait été vraiment un pur délire de frissons, mais ce n'est pas bien grave. Autre musique mémorable : le Trio Piano N°2 de Schubert, que j'adorais déjà avant de voir le film et qui colle à la perfection aux scènes concernées. Du pur génie auditif collé sur du pur génie visuel. Que du bonheur, que des frissons.


barry-lyndon-copie-1.jpg        On ajoute aux qualités du film une complexité des personnages impressionnante. Aucun manichéisme dans ce film où les personnages (y compris Barry Lyndon lui-même) sont assez difficile à cerner. On ne sait pas trop que penser du personnage principal jusqu'à la toute fin, car finalement on ne s'y attache pas vraiment. Le personnage auquel je me suis le plus attaché est incontestablement Lady Lyndon. Alors là, l'actrice Marisa Berenson a été pour moi une sacrée révélation. Que de grâce, de beauté, cette femme est vraiment sublime et m'a captivé d'un bout à l'autre, avec très peu de répliques mais un sacré regard. Les jeux de regard sont d'ailleurs très présents dans ce film et magnifiques. L'une des scènes qui m'a le plus marqué est la première rencontre entre Lady Lyndon et Redmond Barry, qui s'échangent des regards pendant un bon moment. Et le pire, c'est que ça n'ennuie pas le spectateur qui reste là, subjugué devant la beauté de la scène qui n'a pourtant en soi rien d'exceptionnel. Mais on sent passer les émotions des personnages, leurs pensées même, et c'est très fort. Kubrick semble avoir un don pour ça, car ça me fait penser à une scène de Eyes Wide Shut, lorsque Nicole Kidman balance son monologue à Tom Cruise et que j'étais supendu à ses lèvres. Bref, ici le duo Marisa Berenson / Ryan O'Neal est génial, et cette scène va faire partie des mes scènes cultes.


BARRY-LYNDON-12.jpg          De même, on a beaucoup d'émotion dans ce film lorsque le petit Brian meurt lentement sur son lit, entouré de ses parents. Là encore le travail des acteurs est incroyable (ils sont vraiment très touchants, émouvants, que ce soit l'un comme l'une). Un moment intense qui est certainement l'un des plus marquants. Autre scène culte et absolument sublime : le dernier duel entre Barry Lyndon et son beau-fils Lord Bullingdon, incontestablement un énorme moment de cinéma sur fond de Haendel. La scène dure longtemps, Kubrick prend tout son temps pour la filmer, pour notre plus grand plaisir. Il est rare de voir ainsi les réalisateurs prendre leur temps (souvent, les plans sont coupés rapidement comme s'ils avaient peur de nous ennuyer), et ils devraient faire ça plus souvent car c'est du pur bonheur pour moi (je repense à Sergio Leone et M.Night Shyamalan que j'adule). Bref, cette scène de duel est assurément géniale et j'aurais même aimé qu'elle dure deux fois plus longtemps.


       Quand au dénouement du film, il est juste splendide, triste. On ne peut qu'éprouver de la compassion pour la pauvre Lady Lyndon qui est tout au long du film un personnage très triste qui ne cesse de souffrir, et on ne sait pas trop quoi penser du sort de Barry Lyndon. L'a-t-il bien mérité ? Sûrement... Ca rappelle juste que malgré une ascension très lente vers le sommet de la hiérarchie, un homme peut très bien redescendre d'un seul coup. Bref, je suis terriblement enchanté d'avoir découvert ce film, il faut aimer les films d'époque mais ça vaut le coup. Les deux petits bémols restent quelques longueurs (minimes) et une voix off bien trop présente (ça gâche les plans parfois). Mais chef d'oeuvre.


        En vidéo cette sublime scène, ce véritable "dialogue des yeux", filmé entièrement à la lumière de la bougie, avec la sublime musique de Schubert... Du grand art, vraiment.


 


 

          Et deux images qui donnent une idée de la beauté du film.


barry-lyndon-4.jpg
barry-lyndon-5.jpg




Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Mona 20/12/2011 15:06


Nonch ... pas vu, mais je sais qu'il est avec cette actrice de Bad Lieutenant, elle était sa muse à Ferrara. Je dis bien "était" .... trop de came a eu raison d'elle !


Sinon moi mon préféré reste The King of NW, incontestablement, car très rock and roll et dédié à l'acteur.


Laisse toi tenter Seb. ... on ne sait jamais !

Sebmagic 20/12/2011 17:21



Pas tout de suite alors ;)



Ze Ring 19/12/2011 22:40


Bin Nos funérailles c'est un film sur le deuil et la vengeance sur fond de prohibition et de mafia Seb, donc a la limite si tu veux t'attaquer a Ferrara je te recommanderais plus son Bad
Lieutenant, ainsi que son King of New York, reboot moderne (et hardcore) de Robin des bois...
Pour ce qui est de Nos funérailles, Mona... Je regrette de ne pas avoir sauté sur le film directement après que tu me l'ais conseillé. De tous les Ferrara que j'ai vu, c'est mon préféré, un vrai
chef d'oeuvre... Magistralement interprété (Christopher Walken is GOD, Chris Penn est magnifique, Benicio Del Toro excellent et Vincent Gallo aussi et ce malgré ma haine de ce mec que je ne
saurais exprimer en français...), magnifiquement mis en scène et écrit, d'une noirceur inégalable... La construction dramatique y est incroyable, la tension monte crescendo et voir cette famille
se décomposer autour de ce cerceuil est juste magnifique... La fin m'a foutu sur le cul et le nihilisme du film m'a foutu le blues un moment, je dois bien l'avouer... Quel chef d'oeuvre.
Le prochain sur ma liste (de Ferrara du moins) est L'ange de la vengeance, tu l'as vu Mona?

Sebmagic 19/12/2011 23:41



N'empêche que ça donne envie :)



Mona 19/12/2011 21:50


Walken, Walken .... il devrait être porté aux nues avant qu'il ne disparaisse le bonhomme. Une filmographie de boulimique et dedans des pépites, des chef-d'oeuvres, des scènes sublimes : si ovni
il y a dans ce métier, c'est lui ! 

Sebmagic 19/12/2011 23:40



Ouais dommage qu'on le voit pas plus souvent, notamment récemment.



Mona 19/12/2011 16:23


Ah merde, j'oublie : bon visionnage Ze Ring, au plaisir de lire tes impressions sur la noirceur du Ferrara.


Seb., pour Nos Funerailles je t'en cause point hein .... pas ta came j'imagine.

Sebmagic 19/12/2011 20:47



Ben j'ai pas aimé mon premier Ferrara mais après c'était à cause du thème, ça m'a fortement gêné car je déteste ça. Donc si c'est avec Walken, faut voir.



Mona 19/12/2011 16:20


Pas forcément mal vieilli mais on y voit les limites d'Oliver Stone : c'est commun, sans originialité qui pourrait faire se démarquer le film, pas de génie, c'est propet quoi !


 

Sebmagic 19/12/2011 20:46



Mmmmh mais vous savez que vous me donnez trop envie de le voir là ? [/ironie]



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -