Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques films en vrac #7 - Spéciale Kristen Stewart

Quelques films en vrac #7 - Spéciale Kristen Stewart

      Dans la continuité de mon précédent article consacré aux deux acteurs principaux de Twilight, j'ai creusé ces dernières semaines la filmographie de Kristen Stewart afin de me faire un réel avis sur son talent d'actrice. Même si je suis loin d'en avoir fait le tour, j'ai enfin pu tirer des conclusions sur cette comédienne et j'ai désormais envie de continuer à la découvrir. Dans cet article, je vais commenter quatre de ses films, et parler un peu de la bande-annonce toute fraîche de Spencer, sortie il y a quelques jours, et dans lequel Kristen Stewart interprètera Lady Di. Parmi ces quatre films, deux m'ont déçu et l'un d'entre eux rejoint mon top 300.

 

     Seberg   (Benedict Andrews, 2019) 

Quelques films en vrac #7 - Spéciale Kristen Stewart

      Je commence par un film qui m'a déçu. Seberg retrace une partie de la vie de l'actrice Jean Seberg, notamment connue pour ses apparitions dans le cinéma de la Nouvelle Vague, dans des films comme A bout de souffle. J'ignore si c'est mon manque de culture à propos de Jean Seberg qui m'a forcé à rester en dehors de ce film, mais j'ai ressenti un désintérêt total pour cette histoire. Je n'avais jamais entendu parler des soucis de l'actrice avec le FBI ni de son soutien pour Black Panther, et ce film ne m'a tellement pas captivé que dix jours plus tard, je n'en ai quasiment aucun souvenir.

 

      J'ai surtout retenu la performance de Kristen Stewart qui, pour le coup, incarne son personnage à merveille, mais j'ai trouvé la réalisation plutôt fade et l'histoire peu palpitante. Et surtout, je pense qu'il y a un réel souci dans la façon dont ces événements sont relatés sur grand écran. A aucun moment, je n'ai ressenti le contexte historique (pourtant important), ni les enjeux du soutien de Jean Seberg au parti Black Panther. Si j'ai l'impression que le combat de Seberg fut rebelle et important à cette époque, je trouve que le film ne lui fait absolument pas honneur. Bref, il s'agit de l'un de ces films sans réelle tension, qui passe un peu à côté de son sujet et qu'on oublie très vite.

 

     Speak   (Jessica Sharzer, 2004) 

Quelques films en vrac #7 - Spéciale Kristen Stewart

      Voilà un petit film passé totalement inaperçu mais qui s'avère être une réelle pépite. Speak fait partie de ces films sortis à une époque où Kristen Stewart n'était pas très connue, comme Panic Room, mais où elle excellait pourtant déjà à l'âge de 14 ans seulement. L'actrice y incarne Melinda Sordino, une collégienne qui se referme sur elle-même après une agression sexuelle. Suite à cet événement qu'elle n'ose révéler, elle est harcelée par ses camarades et se réfugie dans la solitude.

 

      Je ne vais pas critiquer ce film dans les détails car cela n'aurait aucun intérêt pour les quelques lecteurs de ce blog. Sauf exception, je pense que personne ici ne l'a vu, mais je vous y encourage tout particulièrement. Speak est un bijou où Stewart excelle d'un bout à l'autre. Son visage et son attitude respirent complètement la situation de ce personnage terriblement touchant et j'ai parfois été ému au point de ressentir sa détresse ou son mal-être. Qui plus est, le film ne s'engouffre jamais dans le pathos ou le misérable et reste toujours respectueux envers son personnage. On ressent à chaque instant la sensibilité et la discrétion de la jeune fille, sa dépression n'étant absolument jamais surexposée à l'écran. Enfermée dans un cocon artificiel, Melinda est interprétée à la perfection par Kristen Stewart qui joue avec une sensibilité incroyable. L'une des scènes, lors de laquelle quelques mots sont inscrits sur un bout de papier, m'a donné de sacrés frissons. Le tout est extrêmement bien rendu et j'ai franchement hésité à placer Speak dans mon top 300. Ce qui m'en a empêché est probablement le dénouement du film, que je trouve un peu trop sage et académique, et le côté trop caricatural de certains personnages (le prof de dessin, pour ne citer que lui). Speak reste cependant un excellent drame, réellement bouleversant par moments.

 

     Spencer   (Pablo Larrain, 2021) 

Quelques films en vrac #7 - Spéciale Kristen Stewart

      Bien évidemment, je n'ai pas encore vu ce film dont la date de sortie n'est pas encore connue, et dont le "vrai" trailer vient de sortir. Ça fait très longtemps que je n'ai pas parlé sur ce blog de "films à venir" (la dernière fois, c'était en 2013 pour A la merveille, c'est pour dire...) car je n'en vois plus spécialement l'intérêt. En effet : parler d'un film que je n'ai pas vu ? Bof... Ça revient pour moi à parler dans le vent.

 

     Mais là, la bande-annonce de Spencer est sortie dans le meilleur timing possible pour moi, puisqu'elle vient au moment où je fais ma propre rétrospective "Kristen Stewart" et que je découvre (non sans étonnement) à quel point cette actrice peut me toucher dans chacun de ses rôles. Lorsque j'ai vu la bande-annonce de Spencer il y a 3 jours (chose qui ne m'aurait absolument pas intéressé il y a deux mois car je n'avais aucune attache pour l'actrice, ni même pour Lady Di, et que j'ai été franchement déçu par Jackie du même réalisateur), j'ai été subjugué et hypé comme un fou pour ce film. Stewart semble partie pour nous offrir une performance hallucinante, et les quelques images sont sublimes. Certains plans de caméra, notamment certains angles de vue qu'on peut entrapercevoir dans ce trailer, m'ont donné envie d'en voir plus. Ça me donne l'impression que Spencer va être de bien meilleure qualité que Jackie, qui m'avait laissé franchement indifférent malgré mon amour pour Natalie Portman. Je vous laisse vous faire votre propre avis, mais de mon côté il est clair que c'est l'un des films que j'attends le plus avec Matrix 4. Rien que la preview de cette vidéo est folle.

 

 

 

     Personal Shopper   (Olivier Assayas, 2016) 

Quelques films en vrac #7 - Spéciale Kristen Stewart

      Chef d'oeuvre. Découvrir Personal Shopper a pour moi été une vraie expérience cinématographique que je n'oublierai pas, et j'hallucine lorsque je vois les moyennes et les critiques sur les différents sites du type Allociné ou Vodkaster. Soit je suis le seul à avoir été profondément touché par ce film, soit il mériterait d'être bien plus connu. Du début à la fin, j'ai été transporté dans cette histoire fantomatique complètement originale et fascinante. Personal Shopper raconte l'histoire de Maureen, une américaine dont le frère jumeau vient de mourir et avec qui elle avait fait une promesse : le premier à disparaître aurait pour mission de contacter l'autre depuis l'au-delà.

 

      Personnal Shopper est un drame plutôt sensible, souvent surprenant, qui m'a saisi dès les premières minutes. Habituellement, pour savoir si un film m'a marqué au point de vouloir en rediscuter ou le revoir, j'attends quelques semaines pour voir mon avis évoluer. Et clairement, Personal Shopper a mûri en moi de manière extrêmement positive. Il m'a laissé une empreinte assez profonde, notamment lorsque je repense aux premières minutes et aux dernières minutes, tout simplement exceptionnelles en terme d'atmosphère. Je ne saurais décrire exactement l'effet que ce film a eu sur moi, mais j'ai ressenti de toute évidence une grande fascination pour cette histoire et, surtout, la façon avec laquelle elle est traitée. Malgré le côté surnaturel, il ressort des images quelque chose de très authentique, comment si j'avais vécu les émotions du personnage principal en même temps qu'elle. Que ce soit par la musique, les couleurs, le jeu de Stewart, mais aussi les décors, Personal Shopper m'a laissé avec l'impression d'avoir vu un film marquant. Je vous invite fortement à le voir sans en lire trop à l'avance, car l'évolution de l'histoire m'a semblé agréablement déstabilisante. Il rejoint mon top 300.

 

 

     Anesthesia   (Tim Blake Nelson, 2015) 

Quelques films en vrac #7 - Spéciale Kristen Stewart

      Ma critique sur ce film sera rapide ; Anesthesia n'a qu'une seule qualité, et c'est Kristen Stewart. Problème ? Elle n'apparait qu'environ dix minutes sur l'intégralité du film et son personnage n'a clairement aucune importance dans toute cette histoire. L'actrice, avec Anesthesia, m'a définitivement convaincu en tant que telle. Son jeu est propre, émouvant, captivant, alors qu'on ne sait rien de ce personnage et que son rôle dans le scénario est complètement flou. Je ne garderai qu'une scène de ce film, il s'agit de celle lors de laquelle son personnage explique pourquoi elle n'a pas l'impression d'appartenir à ce monde. C'est une scène déprimante, extrêmement bien interprétée, mais elle n'a malheureusement rien à faire dans ce film complètement vide de sens et d'intérêt. Les acteurs sont affreux pour la plupart, les différentes sous-intrigues sont clichées ou complètement inutiles, bref : je ne vous conseille absolument pas ce film.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article