7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 22:22

           Une fiancée pas comme les autres (oubliez ce titre peu avenant) part d'une idée extrêmement originale et surprenante qui fait clairement du film un ovni cinématographique hors pair. La réalisation est plutôt classique, mais l'idée est tellement loufoque que le film force automatiquement l'intérêt. Ryan Gosling sort radicalement de ses rôles habituels, il est méconnaissable et pourtant son jeu d'acteur est encore plus hallucinant que d'habitude. Il interprète Lars, un jeune homme solitaire, assez dérangé psychologiquement qui refuse qu'on le touche. Il vit seul en face de chez son frère Gus et de sa belle-soeur Karin, dans un garage aménagé. Un beau jour, il leur annonce qu'il a rencontré une fille sur Internet et qu'il souhaite leur présenter. D'abord soulagés par cette nouvelle, leur surprise va pourtant être grande en découvrant qui est l'étrange Bianca.

             Je ne sais pas trop comment aborder cette critique sans en dire trop, et d'ailleurs je ne suis même pas sûr que le fait de ne pas en dire trop soit nécessaire. Quoiqu'il en soit, le film est une belle leçon de tolérance où Ryan Gosling tient l'un de ses plus grands rôles, et paradoxalement l'un de ses moins connus.

Indice Spoiler :  Spoiler1

 

lars-and-the-real-girl

 

-> Lire la suite...


             Je ne vais pas parler de ce film en détails car c'est un film que je souhaite plutôt faire découvrir, ou donner envie de voir à ceux qui n'en ont jamais entendu parler.


lars-and-the-real-girl3             Une fois qu'on comprend ce qui se trame, le film devient absolument palpitant. Il fait partie des films qui oscillent constamment entre l'humour et le drame, mais celui-ci parvient même à concilier les deux simultanément. J'ai ressenti un paquet de choses différentes en suivant cette intrigue quelque peu déroutante, mais pire encore : parfois je ne savais pas ce que je devais ressentir. L'absurde de la situation m'a souvent poussé à rire, avant immédiatemment de me rendre compte que ce n'était pas drôle. Bref, la sensation est très étrange pour le spectateur mais, heureusement, le film ne produit jamais d'effet glauque ou gênant. La situation fait sourire - car elle est inattendue et superbement réalisée - autant que Lars attriste. Le réalisateur fait ici un travail remarquable car il reste toujours dans la sobriété en ne tombant jamais dans les travers qu'on aurait pu craindre. Il traite le sujet avec une étonnante sensibilité, jusqu'à même nous faire pleurer à la fin, non pas pour ce qui arrive à Bianca, mais pour l'effet que tout ceci a sur Lars. Même si le dénouement reste assez prévisible et que la construction du film est parfaitement logique, le scénario est quand même suffisamment fort pour nous tenir en haleine pendant 1h30.


lars-and-the-real-girl2             En fait, la plupart des scènes sont assez tendues, tout en étant bizarrement jubilatoires (comme la scène où Lars parle de sa fiancée à Gus et Karin ; j'étais entrain de trépider sur mon siège comme si je ne supportais pas d'imaginer ce qui allait se produire par la suite). Le personnage et son histoire sont vraiment traités avec un grand soin, avec une finesse éblouissante, car le film est constamment centré sur les émotions de Lars et le fond de sa pensée. On voit un être torturé, désespéré et terriblement touchant. L'erreur aurait été d'en faire un personnage minable, ce qui n'est absolument pas le cas. Si le film n'est pas toujours réaliste dans les événements (notamment sur la fin où ça devient légèrement trop gros), il est incroyablement poétique. Le mot "poésie" est peut-être celui qui caractérise le mieux Une fiancée pas comme les autres, car on a ici de purs moments de féerie, de grâce et de mélancolie. Le film évolue en même temps que Lars, personnage en détresse aux frontières de l'autisme qui m'a passionné psychologiquement d'un bout à l'autre et finit par engendrer la compassion. Ryan Gosling ne cesse de m'étonner au fur et à mesure que je découvre sa filmographie. Qui plus est, si le film est un hymne à la tolérance et à la solidarité, il ne souffre jamais d'une moralité cul-cul qu'on aurait pu en attendre.


            Bref, le film est une merveille et je remercie Altoy de m'en avoir parlé.








Partager cet article

Repost 0
Published by Sebmagic - dans Critiques de films

commenter cet article

Commentaires

Emeline 09/04/2013 23:00

Titre français à oublier. Ce que tu dis du film me donne totalement envie de le voir. Je vais voir si je peux le trouver. Il est récent où c'était au début de sa carrière?
J'avoue que j'adore cet acteur qui a un talent incroyable et comme déjà dit, j'adorerai le voir dans d'autres registres que Drive et consorts. J'ai adoré le voir dans All Good Things. Je vais donc me renseigner. Tu connais le titre du film où il joue un nazi? l'as tu vu? Une amie me l'a conseillé

Emeline 09/04/2013 23:33

Je te remercie. Oui clairement c'est un acteur qui a l'avenir pour lui. Il a fait des choix de films très intéressants. A+

Sebmagic 09/04/2013 23:28

Titre français pas si horrible que ça, mais surtout VF à oublier d'urgence. J'ai commencé à le voir en VF et j'ai dû arrêter au bout de 4 répliques tellement c'est affreux.

En tout cas tu vas pas être déçue, ce film est à part dans sa filmographie (ou disons plutôt dans sa filmographie reconnue : Drive, Blue Valentine, The place beyond....). Il est perturbant.

Sinon je n'ai pas vu le film où il joue un nazi, mais par contre je recommande Stay, avec en prime les excellents Ewan McGregor et Naomi Watts. Peut-être avec Drive le film que j'ai préféré de Gosling... Enfin pour ce que j'en ai vu sa filmographie est plutôt de qualité.

Flow 09/01/2013 15:48


Oh putain, je ne le connaissais pas alors que je pensais tout connaître de Ryan :o


Je tombe de haut...

Sebmagic 09/01/2013 16:21



Haha et pourtant c'est bien loin d'être à jeter ce film !



Wolvy128 08/01/2013 21:21


Je n'avais absolument pas entendu parler de ce film. J'en prends bonne note car Ryan Gosling est un de mes acteurs préférés.


PS: Content de voir que tu repostes régulièrement sinon :)

Sebmagic 08/01/2013 22:50



Oui j'en n'avais jamais entendu parler non plus, le film est quasiment inconnu mais extrêmement déroutant ! J'ai préféré ne pas en dire plus dans l'article, mais une fois qu'on sait de quoi parle
le film on a envie de le voir très rapidement.



Fatih 08/01/2013 01:44


Bonsoir Seb. 


Voilà presque 6 mois que je viens régulièrement sur votre blog,


et je me sentais obligée de vous remerciez de partagez vos impressions sur les films avec nous. 


Merci beaucoup et passez une bonne soirée


 

Sebmagic 08/01/2013 01:47



Merci pour le message. Bonne soirée et bons films !



Identity

  • : Vol au-dessus du 7e art
  • Vol au-dessus du 7e art
  • : Critiques subjectives d'un amoureux du cinéma.
  • Contact

Recherche Du Bonheur

Syndication (RSS)

http://idata.over-blog.com/3/93/29/14/hatRSS_white.png

Ne le dis à personne

 

Il est strictement interdit de redistribuer, copier, republier le contenu de ce blog sur votre site, blog ou forum

  Ce blog est sous la protection des Droits d'Auteur et de la Propriété intellectuelle. © Vol Au-Dessus du 7e Art & Sebmagic 2010 - 2014.

 

_______________

 visiteur(s) en ligne

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -