Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Enter the Void - Gaspar Noé nous montre l'après-mort

        Wow. Wow WOW. Je viens de sortir des 2h40 du dernier film de Gaspar Noé, Enter the Void, et je suis sous un énorme choc ! Quelle putain de tuerie que ce film, un pur délire épileptico-réaliste de 155 minutes, une expérience cinématographique comme on n'en a jamais vu avant. Nom de dieu je ne vous dis pas dans quel état je suis, ce film est une bombe. C'est bien simple : il réunit exactement tout ce que je voulais voir au cinéma depuis un moment, à savoir une reconstitution exacte de ce qui se passe éventuellement après la mort, du point de vue de la théorie de la projection astrale. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vais expliquer ça plus en détails dans la suite de l'article, car c'est un sujet extrêmement passionnant, intrigant et presque effrayant qui m'intéresse depuis un an ou deux. Un film qui mélange délire et bizarrerie, ne serait-ce que part l'étrange façon de filmer et par le sujet abordé, au coeur d'un Tokyo rongé par la drogue, la violence et le sexe.


Indice Spoiler : Spoiler3

 

enter the void

 

 -> Lire la suite...

         Tout d'abord, comment ai-je entendu parler de ce film ? Il se trouve que je feuilletais le magazine TV, car c'est l'une de mes activités favorites, en essayant de dénicher le moindre film intéressant à voir à la téloche en semaine, quand je suis tombé sur la page des "sorties DVD de la semaine". Et là, je vois cette affiche un peu psychédélique, pleine de couleurs. Intrigué, je lève un sourcil et je lis le commentaire du critique, qui à peu de choses près, parlait d'un voyage unique et novateur sur la vie après la mort, et notamment le thème de la sortie astrale. Il ne m'en fallait pas plus pour soulever le deuxième sourcil et me jeter sur la bande-annonce, qui m'a clairement décidé à me procurer ce film qui a grandement éveillé mon avide curiosité :


 


 

        Quoi ? Vous avez dit "intrigant" ? Ce n'est rien comparé au film en lui-même. Tout d'abord, je vais tenter d'expliquer un peu ce qui se cache derrière l'expression "projection astrale", "voyage astral", ou encore "expérience hors du corps", puis je vais quand même parler un peu de ce film extraordinaire.


         Le voyage astral

         Je m'étais intéressé à ce sujet (très fortement) l'année dernière car j'ai toujours eu un faible pour les expériences un peu paranormales (même si je n'ai jamais pratiqué, ça me fascine). Sauf que là, attention, c'est du paranormal qui ne sort pas de n'importe où ! C'est en fait une pratique que beaucoup de monde pratique régulièrement, et les divers témoignages sont tout bonnement délirants et spectaculaires, quasi-irréalistes. Si vous voulez, le principe est le suivant : en gros, il existerait un "plan astral", superposé au plan terrestre (où nous vivons actuellement), dans lequel nous serions capables de projeter notre esprit durant l'espace de quelques temps. Sous certaines conditions, il serait alors possible que notre esprit se détache de notre corps, violemment projeté dans le plan astral. Je vais expliquer ça plus en détails.


83e4cd83         Selon les practiciens de ce phénomène paranormal, il existe diverses techniques pour effectuer un voyage astral. Soit par la méditation (lorsque notre corps est dans un intense état de relaxation), soit par l'intermédiaire d'un rêve lucide pendant un profond sommeil, soit sous l'emprise de drogues, ou enfin : à l'approche de la mort, ou en cas de mort imminente. "
Les expériences de sortie du corps (ESC) véridiques ne se limitent pas aux situations de mort imminente et aux cas de mort clinique. Elles peuvent aussi survenir durant la pratique spirituelle ou au cours de séances de psychothérapies expérientielles puissantes telles que la thérapie primale, le rebirth ou la respiration holotropique". Il se trouve qu'il existe donc différentes techniques qui permettraient à un individu de provoquer ce phénomène volontairement.


         Mais en quoi consiste ce phénomène et qu'a-t-il de si étrange ? C'est bien simple : lorsque notre esprit "sort" de notre corps, on ressentirait comme une violence expulsion, comme si tout notre esprit était aspiré très violemment à l'extérieur de notre corps par un minuscule trou. Celui-ci serait alors projeté à un ou deux mètres au-dessus de notre propre corps assoupi, que nous pourrions donc regarder de dessus. Alors, par la simple pensée, on pourrait voyager n'importe tout, à une vitesse impressionnante, visiter des endroits qu'on n'a jamais vu et aller voir des gens que nous connaissons, pour savoir ce qu'il font, etc. Vous me prenez certainement pour un fou, et quand j'en parle ça sonne vraiment bidon, mais ce phénomène est loin d'être aussi peu crédible qu'il en a l'air. Je ne déconne pas du tout, je m'étais d'ailleurs inscrit sur un forum où j'ai pu lire des témoignages qui m'ont totalement surpris et qui ont quasiment changé ma vision de la vie après la mort. C'est trop intrigant pour qu'on ne le prenne pas en compte et j'y crois à fond, même si le phénomène n'est pas reconnu ni expliqué scientifiquement à l'heure actuelle. Bref, si ça vous intrigue autant que moi, vous pouvez aller lire cet article sur Wikipédia ou visiter des sites ou des bouquins très sérieux sur le sujet.



         En partant de ce phénomène, l'un des postulats de la vie après la mort est le suivant : la projection astrale serait un aperçu de ce qui va nous arriver après notre mort. Quand nous mourrons, notre corps est séparé de notre esprit, lequel continuera de se balader dans le monde (s'il le choisit). Cette théorie présente, en gros, la mort comme un dernier super-trip complètement dément, et le film reconstitue ça à la perfection.

         Le film nous montre donc l'histoire d'Oscar, un jeune dealer au beau milieu de Tokyo qui vit avec sa soeur Linda, strip-teaseuse. Mais ce jour-là, tout va mal se passer pour Oscar qui va se prendre une balle dans la poitrine par la police et mourir dans un bar, le Void. A partir de là, on assiste pendant 2 heures au dernier voyage d'Oscar (ou plutôt son esprit) à travers la ville.


enter the void 3         Premièrement, le film débute par un générique comme on n'en a jamais vu. Totalement psychédélique, qui clignote de partout avec une bonne musique violente qui annonce directement la couleur : ce film n'est pas comme les autres, épileptiques s'abstenir. Puis, pendant la première demie-heure, on voit un court moment de la vie d'Oscar à la première personne, et autant dire que c'est dément. Les scènes sont sublimes, du début à la fin du film, et on en prend la vue. Ca va des clignements des yeux à une scène de trip hallucinatoire complètement dingue, jusqu'au moment où notre ami se fait dézinguer dans les chiottes du bar et meurt. Son esprit se met alors à flotter au-dessus de lui, et c'est là que commence le trip de 2 heures. Je n'ai jamais vu une telle chose, ce film est un OVNI du cinéma totalement déjanté, réaliste et
parfois émouvant. Une expérience unique qui nous fait jubiler. Je n'ai pas arrêté de me dire pendant tout le film "putain, que c'est bon ce truc ! Je ne sais pas ce que c'est mais c'est jouissif".

          Le film nous montre ce qui se passe (éventuellement) après la mort. A savoir : nous revoyons d'abord toute notre vie défiler. Deuxièmement, notre esprit flotte et se promène où il veut pendant quelques temps. Enfin, il doit faire un choix : continuer le voyage ailleurs ou rester dans ce monde. S'il choisit la deuxième possibilité, son trip va se transformer en bad-trip, en cauchemar. Le film est donc divisé clairement en 4 parties, et on est toujours sous le point de vue d'Oscar, exactement comme si tout le film nous arrivait personnellement. Premièrement, la phase "fin de vie", où on voit les derniers moments du personnage à la première personne. Terriblement bien foutu. Ensuite, sa mort. Il voit alors sa vie défiler devant ses yeux, on a donc droit à 50 minutes de flashbacks, qui nous en apprennent plus sur sa vie et ses relations avec sa soeur, ses amis. Cette partie est entièrement filmée depuis le dos d'Oscar (voir la photo ci-dessous). C'est-à-dire qu'Oscar assiste à ces flashbacks depuis l'arrière de lui-même, mais plus à la première personne. Troisièmement, la période de "fantôme", où Oscar se balade un peu partout, voyant en direct les réactions de ses proches à sa mort, ce qui nous en apprend beaucoup plus, notamment sur certains détails qu'on n'avait pas forcément compris au début. Cette phase est entièrement filmée d'en haut, c'est-à-dire que l'esprit d'Oscar est à présent toujours au-dessus, surplombant la ville ou ses proches de façon parfois hasardeuses (il ne doit pas être évident de se déplacer de cette façon). Cette partie est assez touchante et émouvante, car les personnages sont seuls et démunis, attristés par la mort du personnage et semblent ne pas du tout s'en sortir... Enfin, la phase "cauchemar" ou Oscar se met à voir des choses qui ne lui plaisent pas, comme la déchéance de ses amis ou de sa soeur, ou des remémorations du terrible accident de ses parents. Mais je n'en dis pas plus.


enter the void 2         Pour ce qui est de la compréhension du film, elle se fait très bien : il suffit d'écouter attentivement les paroles d'Alex au début du film lorsqu'il descend les escaliers et résume à Oscar la vie après la mort selon le Livre des Morts tibétain. C'est cette seule explication qui va nous permettre de comprendre les étapes exactes du dernier délire d'Oscar, de savoir ce qui se passe et où on en est. Et franchement, on se repère très bien. Je ne vais pas en dire plus pour ne pas tout révéler (c'est réservé à ceux qui l'ont vu, plus bas) mais c'est puissant et complètement à l'image de la bande-annonce. Un bruit de fond omniprésent, des mouvements de caméra totalement hors norme et qui doivent faire rougir David Fincher avec son Panic Room. J'avais adoré les mouvements de caméra au début de Panic Room, mais là ce n'est rien du tout comparé à ce film qui est exclusivement tourné comme ça et ne joue pas dans la même cour. Non seulement c'est surprenant et inattendu, mais en plus c'est complètement conforme à l'idée que je me faisais d'un voyage astral. D'avoir retranscrit toutes ces sensations sur un écran, c'est un exploit incroyable (je n'ai jamais vécu de sortie astrale mais j'ai l'impression que les images de ce film sont très proches de la "réalité").

          Bref, il ne faut pas louper ce film unique et hors norme. C'est quelque chose qu'on ne reverra pas de si tôt ! Par contre, attention : beaucoup de personnes auront certainement du mal à le finir, car il est fatigant. Beaucoup de scènes sont tellement hypnotisantes ou colorées avec pas mal de clignotements que ça peut attaquer les yeux !


         A partir de cet endroit, l'article passe en mode Indice Spoiler 3   Spoiler3
         C'est un film à découvrir, à regarder sans vraiment savoir ce qui nous attend, un véritable voyage qu'on suit, qu'on subit. Ne vous gâchez pas le plaisir en apprenant tout à l'avance.






         La vie après la mort dans Enter the Void et explication du film


         Dans ce film, le personnage principal est Oscar, qui a pour meilleur ami Alex. Ce dernier lui a prêté un bouquin, le Livre des Morts tibétain, qui raconte en détails cette théorie d'après-mort. Et voici donc comment ça se passerait :

         1) Quand tu meurs, ton esprit quitte ton corps.
         2) Premièrement, tu revois toute ta vie, comme reflétée dans un miroir.
         3) Puis tu te mets à flotter comme un fantôme, tu vois tout, tu entends tout, mais ne peux pas communiquer.
         4) Ensuite, tu vois plein de lumières de toutes les couleurs, qui sont des passages vers des niveaux supérieurs d'existence, pour te mener "autre part".
         5) La plupart des gens choisissent de ne pas franchir ces portes et de rester dans leur monde à errer.
         6) Mais le voyage tourne au bad trip, se transforme en cauchemar, et la seule solution est alors de se réincarner à partir de lueurs jaunes.


         Pour comprendre le film, c'est simple : il suffit de se souvenir de ces 6 étapes, et ça roule tout seul. Le début est facile à comprendre : on voit les derniers instants d'Oscar avant sa mort. Il est chez lui, prend de la "DMT", qui le fait complètement planer, délirant dans un autre monde avec des couleurs, des formes étranges qu'on retrouvera plus tard dans le film, ce qui laisse supposer qu'à ce moment, Oscar expérimente malgré lui une expérience de mort imminente (d'après Wikipédia, c'est un effet possible de la DMT). Puis, un certain Victor l'appelle, lui disant de venir au Void afin de lui ramener ses affaires. Selon lui, c'est à Oscar de venir, c'est quasiment important. On comprend vite pourquoi puisqu'il se trouve que le bar est une embuscade, et que Victor a vendu Oscar aux flics. Il désirait ainsi se venger après avoir appris que celui-ci avait couché avec sa mère.


enter the void 4         On passe donc au 1). Oscar meurt et son esprit flotte au-dessus de lui, comme lors d'un voyage astral. Il voit brièvement ses proches et l'ambulance, puis passe à l'étape 2), qui dure 50 minutes environ. Pendant tout ce temps, notre gars revoit sa vie, son enfance, l'accident de ses parents (assez surprenant, en passant), et on a droit à plusieurs scènes vraiment très belles entre Oscar et sa soeur Linda, toute une complicité et tout un amour fraternel assez important. On en apprend plus sur les raisons de sa mort, puisqu'on comprend que Oscar a couché avec la mère du fameux Victor, et que c'est pour cette raison que ce dernier a organisé une embuscade en appelant la police. Certaines scènes sont alors revues sous un second point de vue, ce qui est toujours intéressant. On en arrive donc au 3), qui dure pendant quasiment tout le reste du film. Oscar revoit ses proches, comment ils réagissent à sa mort, notamment sa soeur Linda et son ami Alex, bouleversés. Il ne peut rien faire pour eux, il ne peut pas leur indiquer sa présence et est condamné à les observer simplement d'en haut, incapable d'intéragir avec cette réalité qu'il a subitement quitté. On a droit à plusieurs scènes très émouvantes voire déchirantes, notamment lorsque Victor intervient. Avec un énorme sentiment de culpabilité qui le détruit, il tente en effet d'aller s'excuser auprès de Linda qui l'envoie bien évidemment chier, gueulant de toutes ses forces. J'ai trouvé l'actrice particulièrement crédible et poignante à ce moment, tandis que le pauvre Victor nous fait pitié. L'étape 4) se fait en plusieurs fois. A de nombreuses reprises, l'esprit d'Oscar est soudainement attiré par une lumière forte (un néon, une lampe) et se met à voir des couleurs (qui font mal au yeux). Et à chaque fois, il refuse de suivre cette lumière, décidant de rester dans son monde afin de veiller sur sa soeur, car il lui a toujours fait la promesse de rester avec elle, même lorsqu'il mourrait. Il revoit Alex, qui lui conseille d'aller retrouver ses cendres (sous entendu : pour partir). C'est ainsi qu'il réalise l'étape 5), car il retrouve ses cendres mais décide donc de ne pas suivre la lumière qui lui apparait. L'étape 6) conclut alors le film. Oscar revit une fois de plus l'accident de ses parents, la détresse de sa petite soeur qui crie dans la voiture (scène assez choquante il faut l'avouer), et devient presque fou. Il imagine son réveil à la morgue, sa soeur qui se met à le détester et l'insulter, refusant obstinément qu'il la touche, il la voit totalement paniquée, qui ne souhaite qu'une seule chose : mourir. Tout ce qu'Oscar redoute le plus, tout ce dont il a le plus peur, il le voit et le vit sans pouvoir rien faire. Heureusement, il reprend vite ses "esprits" et décide enfin de se réincarner. C'est bien là le seul moment où j'ai trouvé le film un peu trop exagéré et explicite. Un gros plan sur le gland d'Alex à l'intérieur de Linda, c'est trop pour moi et j'ai trouvé ça extrêmement moche et inutile, tout comme la multitude de scènes sexuelles qui précèdent ce passage. De même que toutes les images du spermatozoïde et de la naissance, qui sont pour moi trop poussives. Le film aurait, à mon goût, dû se terminer sur Linda chuchotant "Viens ! Viens en moi !", point barre. Mais bon, ce n'est pas dramatique. Ce qui est fort avec ce film, c'est que beaucoup de détails sont implicites, le réalisateur ne prend jamais le spectateur pour un idiot, et ça fait plaisir à voir.


          Pour conclure, ce film est une pure expérience cinématographique, du grand art qui mérite d'être vu. Impressionnant et très marquant.



          Voir aussi : Irréversible.






Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Leo M 22/01/2015 16:15

J’ai entendu parler de ce film, mais je ne savais pas qu’il était aussi intéressant comme tu viens de le décrire.

Maeki 30/05/2013 13:37

Pour ma part, je ne suis pas de ton avis sur la fin! Je trouve justement splendide toute la partie du Love Hotel! Il fallait s'y attendre étant donné qu'à un certain moment Oscar parle de la maquette hallucinante du coloc' d'Alex et devant le mini Love Hotel surbrillant, il lui dit "imagine que cet hotel soit transparent et qu'on voit tout le monde baisé comme une partouze géante" - dialogue approximatif - et le coup de la vue du gland dans la chatte, baisant et jouissant, est fantastique et surtout inédit dans le cinéma. Même les pornographes n'ont jamais imaginé ça! En tout cas ça fais plaisir de voir quelqu'un s'emballer comme toi sur ce film, plutot mal acceuilli par les "professionnels" mais bien accueilli par les timbrés comme toi...et moi!

Sebmagic 30/05/2013 18:48

Oui c'est osé et c'est inédit, mais ce n'est pas mon truc. Cependant ce n'est qu'un petit bémol comparé à tout le reste !

troshnee 14/05/2013 16:39

*et devient presque fou. Il imagine son réveil à la morgue* , c'est faux.A ce moment la, il est dans le rêve de sa soeur.

Moriane 05/05/2012 18:19


Hummm.


J'ai déjà fait plusieurs fois l'expérience des rêves lucides ( c'est d'ailleurs pour cela que je me suis beaucoup reconnue dans Inception ) et mon père a vécu l'expérience de la vie
aprés la mort. Je dois dire que ce film m'intrigue beaucoup. Je vais y jeter un oeil ! 

Sebmagic 05/05/2012 18:28



Attention film OVNI !



french onion 22/05/2011 01:38



Je viens juste de le voir et j'en ressors ...perturbée .Visuellement ,c'est novateur, coloré, fluorescent, ça donne le tournis et en même temps , c'est tellement glauque !


Beaucoup de scènes m'ont surprise : la balle que se prend Oscar dans les chiottes du Void,l'accident de voiture et la mort des parents etc ...


Ce film est un vrai patchwork qui alterne des scènes classiques avec d'autres moins conventionnelles et pourtant , tout est fluide, tout se tient, il y a un fil conducteur, une histoire, une
promesse , une théorie...c'est très très fort !


Cependant , du même réalisateur j'ai préféré irréversible .


Enter the void est bon , mais selon moi il souffre de quelques longueurs .


 



Sebmagic 22/05/2011 12:29



Ouais y'a sûrement quelques longueurs, j'ai pas envie de le revoir pour m'en assurer mais ça ne m'étonne pas !



Adèle 18/03/2011 16:20



Hé bien, le début de ton artcile et la bande annonce m'ont donnés très envie de voir ce film qui a l'air absolument génial ! (de mon point de vue d'adoratrice du japon) et j'éspère que je ne
serais pas déçue. 



Sebmagic 18/03/2011 17:27



Je suis également adorateur du Japon mais si t'y vas dans l'esprit Japon, tu peux être déçue ! Enfin on voit quand même pas mal de coins de Tokyo donc pourquoi pas.


 


Par contre c'est une claque visuelle, je peux t'assurer que t'as jamais vu un film comme celui-là ! Ca sort des normes. La bande-annonce est très représentative. Content de t'avoir donné envie de
le voir, j'espère aussi que tu vas pas être déçue.



david 22/02/2011 12:39



Oui déja vu et mis à part le trash j'aime beaucoup cette façon de raconter l'histoire (antéchronologique) et aussi l'ambiance noir, glauque, le manque de lumière.



Sebmagic 22/02/2011 16:25



Ouais, je vois qu'on est d'accord !



david 22/02/2011 00:13



Je viens de la voir et j'ai mal à la tête, l'idée est bonne mais trop long et trop de flash, assez trash. Mais normal pour un film de Gaspar Noé.



Sebmagic 22/02/2011 00:26



Ah ouais c'est clair que ça fatigue comme film, c'est éprouvant. Mais ça change tellement de d'habitude ! T'as vu Irréversible ?



Ze Ring 12/01/2011 16:05



Oui, évidemment, tout est fait pour donner une expérience la plus complète possible, seulement il est indéniable que les effets stroboscopiques à outrance niquent grave les yeux... C'est vraiment
le seul truc qui gêne dans ce film. =/



Sebmagic 12/01/2011 16:13



Ouais surtout quand t'es crevé, quand tu viens de te taper deux heures de trip clignotant et qu'il te balance une lumière de dingue dans les yeux.



Ze Ring 12/01/2011 12:47



C'est un des codes de Gaspar Noé de montrer absolument tout, en cela je ne suis absolument pas surpris de la scène de fin... ;) Certainement pas un défaut selon moi, mais les effets
stroboscopiques m'ont franchement fait chier. x)



Sebmagic 12/01/2011 15:45



Ca m'a surpris parce que je m'attendais à une fin plus implicite, mais bon c'est le premier film du réalisateur que je vois et si c'est sa façon de faire, ça falloir s'y faire :D


 


Les effets stroboscopiques font chier c'est vrai, mais ça donne un plus quand même.



Ze Ring 12/01/2011 00:05



Bon ca y est ENFIN je l'ai vu, j'ai mis le temps mais ça y est.
Ca aurait été fait ce week-end si la vendeuse n'avait pas oublié de mettre le DVD dans la boite, enfin bon elle à quand même été sympa elle me l'a renvoyé et elle m'a offert La colline à des yeux
2 NEUF gratos... La classe, même si le choix du film est pas forcément génial x)
Enfin, passons mes mésaventures, puisque j'ai reçu ce midi Enter The Void de Gaspar Noé (y a pas de "d", petite erreur de ta part) qui est désormais clairement à mon sens un des meilleurs
réalisateurs au monde.
Si les effets stroboscopiques trop nombreux ont eu tendance à me casser les couilles, il faut être clair, c'est le seul défaut du film, sinon, c'est un trip cinématographique comme j'en ai jamais
vu, à la fois onirique et tape à l'oeil, assez osé sans pour autant être choquant comme les précédentes réalisations de Noé (par osé, je pense à la scène de fin entre Alex et la soeur d'Oscar, y
avait que lui pour le faire ça xD)... Si malgré tout je préfère Irréversible pour sa plus grande place à l'interprétation la ou Enter The Void est évident (mais pas trop, enfin suffisamment pour
servir le récit)... Noé prend la première demi-heure pour introduire ce qui va régir son trip... Après ça faut se poser dans son canapé, déconnecter son cerveau et apprécier, et accessoirement
devenir épileptique (soyons clair, visuellement c'est son film le plus douloureux pour les yeux, mais CHIER ce que c'est beau).


Un chef d'oeuvre absolu. :)



Sebmagic 12/01/2011 00:10



Ouep, c'est clair que visuellement il est douloureux, comme je disais "fatigant". Mais sublime néanmoins. Pour moi le seul bémol c'est justement cette fin avec sa soeur, on aurait bien pu s'en
passer et il pouvait tout aussi bien nous laisser comme ça, je pense qu'on avait compris (ça se sentait bien depuis le début de toutes manières que ça allait se terminer avec elle).


 


Mais bon sinon rien à redire en effet. Et merci pour la faute, je corrige ça



Ze Ring 03/01/2011 20:39



15€. J'ai aussi acheté Old Boy et Full Contact (celui de Ringo Lam, hein pas le JCVD)
Sous peu j'achèterai Who's That Knocking At My Door, le premier film de Martin Scorsese et bien d'autres, vu que j'attends 25€ sous peu... Je suis clairement dans une bonne période.
Et au passage, Carne et Seul Contre Tous de Gaspar Noé sont énormes. :)



Sebmagic 03/01/2011 20:50



D'accord je vais me pencher un peu plus sur le gars alors. Bon je vais regarder Léon, bonne soirée ! ;)



Ze Ring 03/01/2011 18:05



Ca y est je viens de le commander... Ca m'a couté la peau du cul. Mais connaissant désormais le gaillard qu'est Gaspar Noé, ca vaudra certainement le coup.



Sebmagic 03/01/2011 18:18



J'espère pour toi que ça te plaira ! Effectivement les DVD qui viennent de sortir c'est pas donné... Une vingtaine d'euros ?



Léa 01/01/2011 23:24



Hé bien, moi je n'ai pas accroché du tout, mais alors pas du tout du tout.


Comme lu sur un commentaire ailleurs en court-métrage, à la limite, c'aurait pu petre pas mal, mais là, 2h30 c'était tout simplement inutile.


Après, je suis ok pour que ça plaise à certains, mais moi pas.


Finalement, je peux mettre une croix sur les films de Gaspar Noé, apparemment, pas plus celui-ci qu'Irréversible ne m'auront procuré autre chose que du dégoût ou de l'ennui.


Heureusement que j'ai pu accélérer toutes les longueurs à partir de la scène où Mario et Linda s'envoient en l'air, mais même comme ça, diable que c'était long!


Au cinéma, je suis persuadée que je serais sortie dès les premiers plans fixes dur la lumière.


Bon tant pis, tout ne peut pas plaire à tout le monde.


Ah si un truc que j'ai franchement haï, le sursaut inutile de l'"accident" lorsqu'elle rêve que son frère est revenu à la vie : ça c'était enore plus inutile que le reste.



Sebmagic 02/01/2011 01:10



Hummm, disons alors que tu n'es peut-être pas entrée dans le film comme je l'ai été. Et puis ce n'est peut-être pas non plus un genre cinématographique que t'aimes (les lenteurs). En tout cas
j'ai trouvé le film super original et intéressant du point de vue du voyage astral (ça m'intrigue tellement !) et au contraire de toi j'ai adoré la scène de l'accident qui n'est pas inutile à mon
goût mais montre bien que le voyage de notre personnage prend une tournure assez cauchemardesque (quelle pire chose que de voir sa soeur te haïr à ce point alors qu'ils étaient si proches avant
?). Bref, dommage que tu n'aies pas aimé !


 


Pour moi c'est avant tout un film artistique, qui ne mise rien sur son scénario, simplement un film d'ambiance qui m'a transporté d'un bout à l'autre. Par contre évidemment je comprends
(totalement) qu'on puisse ne pas du tout avoir aimé.



Ze Ring 30/12/2010 01:45



Et une critique d'Irréversible, une!
http://lesjeuxdescancre.canalblog.com/
Mais j'ai comme le préssentiment que peu de gens seront d'accord.



Sebmagic 30/12/2010 04:20



Je vais voir ça !



Ze Ring 27/12/2010 03:07



Non ce que je voulais dire c'est surtout mate Irréversible et après mate Orange mécanique et toutes les scènes que tout le monde vante comme insoutenables te feront rigoler... Irréversible est
clairement du haut niveau en terme de hard... C'est pas seulement visuel, toute l'ambiance est crade, si t'as un bon home cinéma etc la bande-son te fout la nausée (sérieux, elle à vraiment été
faite pour ça xD)... Rajoute à ça des effets visuels qui peuvent te rendre épileptique et tu as un film insupportable, mais bon Noé n'est pas fou et ne montre pas de la violence gratuite pour
montrer de la violence gratuite il y a bien un message important derrière ce film et c'est ce que je m'acharne depuis cet après-midi a dire aux abrutis qui ne voient dans Irréversible que la
scène de l'extincteur (qui m'a retourné personnellement, OMG quoi) et le film se calme a partir de la moitié... Moi j'ai adoré... Clairement un des meilleurs films que j'ai vus depuis un bout de
temps... Un des meilleurs de la décennie. Enter the Void fera partie de ma collection, c'est un fait établi maintenant



Sebmagic 27/12/2010 13:12



Oui j'avais compris mais ce que je voulais dire c'est que même sans comparer, Orange Mécanique n'a rien de vraiment choquant à part peut-être une scène dérangeante mais bon... Enter the Void est
vraiment spécial et très épileptique aussi. Mais il ne dérange pas par la violence mais plutôt parce qu'il est "fatigant". Je répète ce mot pour Enter the Void mais je ne vois pas comment le
définir mieux. Ce n'est pas dans le sens péjoratif au contraire, le film est génial, innovant, mais éprouvant, je trouve.



Ze Ring 27/12/2010 01:58



Malheureusement Mona, et même si ton acte est compréhensible car si les deux scènes en question n'ont pas heurté ma sensibilité (même si comme je l'ai dit j'ai jamais vu plus violent sur un écran
et je risque pas de voir plus violent avant un bout de temps), elles sont quand même effroyables et la scène de l'extincteur est monumentale en termes d'insupportable, mais passées ces deux
scènes le film devient plus... heureux on va dire. Le problème d'Irréversible c'est justement que tout le monde n'y voit qu'un film de violence gratuite de plus, comme pour Taxi Driver ou Orange
mécanique (qui au passage fait un peu rigoler au niveau de la violence) et ne va pas au-dela... Il faut aller au-dela même si ça demande du courage, honnêtement, et je vais sonner bizarre, mais
IRREVERSIBLE est un plaisir à regarder!!



Sebmagic 27/12/2010 03:00



Ouais Orange Mécanique je comprends que ça ait été controversé à sa sortie (et encore, je comprends mal), mais maintenant ça passe tout seul.



Mona 26/12/2010 21:48



Ben tu sais Seb, j'pense pas à une exagération dans ce cas précis : il y a 2 scènes effroyables, et je pèse mes mots ... après j'ai coupé donc je ne peux pas juger du film dans sa
globalité.


Mais quand on sait que nombre de gens quittaient la salle devant la projection de The killer inside me, ça me fait doucement rigoler !!! 



Sebmagic 26/12/2010 21:50



Oui justement je pensais à The Killer Inside Me et je m'étais imaginé un raisonnement similaire pour Irréversible.


 


Bon bref je vous redirai ça quand je l'aurai vu



Ze Ring 26/12/2010 18:38



C'est ce qui m'a poussé à voir le film!! Mais les gens exagèrent!! Le film n'est pas que de la violence extreme... Et c'est beaucoup moins violent que ce que les gens disent!! Enfin cela dit
après IRREVERSIBLE tous les films dits "de violence gratuite" passent pour des comédies!



Sebmagic 26/12/2010 19:31



Héhé, bon et bien je vais voir ça à la rentrée peut-être. Ceci dit ça ne m'étonne pas que les gens exagèrent, c'est toujours comme ça et c'est horripilant...



Ze Ring 26/12/2010 17:27



Oui enfin attention c'est quand même du choc de très haut niveau la.. Y a des scènes à la limite de l'insoutenable dans la première partie... ;)



Sebmagic 26/12/2010 17:46



Ca m'intrigue alors ! ;)