Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lost In Translation - la fin du film

    Lost In Translation est un film de Sofia Coppola. Pour moi, un réalisateur (ou une réalisatrice en l'occurence) commence à me passionner et à m'intéresser à partir de 3 films que je considère comme des chefs d'oeuvre. Sofia Coppola fait désormais partie de ces réalisateurs. Virgin Suicides est pour moi un chef d'oeuvre dramatique et déprimant à l'ambiance unique. Récemment, Marie-Antoinette m'a vraiment beaucoup plu (ma critique ici). Le troisième chef d'oeuvre de la liste est donc Lost In Translation, avec Bill Murray et Scarlett Johansson.

   Cet article révèle la fin du film, il est destiné aux personnes l'ayant vu.
 

Indice Spoiler : Spoiler3   

  lost_in_translation_l.jpg

 

-> Lire la suite...

      Je ne parlerai dans cet article que de la fin du film et pourquoi elle est si belle. Vous pouvez revoir cette scène finale par vidéo en suivant ce lien.

lost-in-translation.jpg      Le film est vraiment du Coppola, lent, très lent, il ne se passe quasiment rien, mais pourtant j'ai adoré ce style. La photographie est époustouflante, travaillée et vraiment très belle comme dans Virgin Suicides. Bref, pendant tout ce film, les deux protagonistes Bob et Charlotte (joués par le superbe et drôle Bill Murray ainsi que la talentueuse et belle Scarlett Johansson) ne font qu'entretenir une relation amicale, bien qu'on ressente qu'ils éprouvent quelque chose de plus grand l'un pour l'autre. Et pendant tout le film, ils vont rester ensemble, à s'ennuyer ensemble, se cherchant, sans jamais s'avouer leurs sentiments. Sofia Coppola poursuit alors sur sa lancée en exploitant le thème de l'ennui - son thème de prédilection - sous une autre forme encore, puisqu'il est cette fois lié au sentiment de "mal du pays".
 
    Le spectateur est on ne peut plus frustré de voir ces deux magnifiques personnes s'entendre à merveille sans jamais s'avouer leur amour. C'est parfois un supplice, surtout vers la fin du film car on a suivi l'intégralité de leur parcours ensemble et qu'on sait parfaitement que quelque chose se trame dans leur esprit. Au bout d'un moment, on se demande s'ils vont réellement finir ensemble, d'autant qu'on connait avec quel talent Sofia Coppola avait réussi à nous offrir une fin dramatique pour Virgin Suicides. A la fin du film, Bob doit rentrer chez lui, aux USA, tandis que Charlotte reste sur place, dans une vie monotone. Et je l'avoue, je trépignais sur ma chaise. Car on les voit là, sachant parfaitement qu'ils n'ont qu'un mot à se dire pour être enfin heureux. Mais ils ne le font pas. Après leurs adieux, Charlotte repart, attristée de n'avoir pas eu le courage de faire le premier pas, tandis que Bob se dirige vers l'aéroport avec le même sentiment. Et nous, on se rend compte que l'histoire va certainement se finir mal et qu'ils ne se reverront jamais. Etrangement, une sorte de déprime s'installe avant, bien sûr, la scène finale. Le genre de choses qui n'arrive que dans les films, certes, mais qui n'en demeure pas moins magnifique à l'écran. Ça donnerait presque envie de rêver le grand amour.
 
    Lorsque Bob retrouve Charlotte dans la rue, par coup de chance, et qu'il prend conscience que c'est sa dernière chance, qu'il doit la saisir de peur de le regretter toute sa vie, il la prend dans ses bras, ENFIN. Un énorme soulagement pour le spectateur. Sofia Coppola a alors une idée de génie : elle fait dire une phrase à son personnage à l'oreille de Charlotte et le spectateur n'est pas mis dans la confidence. C'est leur petit secret. Nous avons vécu toute leur histoire avec eux, mais nous sommes exclus de cette réplique finale, car ce moment leur appartient entièrement. L'effet est incroyable : cela offre aux personnages une dimension particulière, comme s'ils s'enfonçaient davantage dans la bulle qu'ils avaient commencé à se créer. Sublime. 

lost_in_translation_3.jpg 
    On peut croire que film ne raconte rien, mais bien au contraire ! Il met en avant le problème du premier pas, sujet qui est rarement exploité au cinéma, ou alors mal traité. Ici, le film entier est centré sur ce malaise, sur cette timidité des deux personnages qui n'osent pas. J'aime beaucoup. D'autant que ça nous donne vraiment un final fort en émotion. Il nous raconte également l'histoire de deux personnes au coeur d'un pays qu'il ne connaissent pas, et qui se sentent seules. Elles vont donc naturellement se rapprocher. Bref, une expérience unique pour les personnages comme le spectateur : à savourer encore et encore. 

 

       Voir aussi : Les 20 films les plus tristes ou émouvants, Somewhere, Virgin Suicides, Marie-Antoinette, Somewhere (film à venir).
 


 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JG 17/03/2018 16:36

Je réagis à chaud face à cette critique. Je ne pense pas du tout que le sujet du film était " le premier pas". Au contraire, je n'ai ressenti que peu de frustrations quand à la relation entre les 2 personnages. On voit plutôt une relation forte, une expérience de voyage à l'autre bout du monde. Ils ne se sentent pas du tout obligés ( sauf à la fin) de créer une histoire d'amour. Il y a certes un léger malaise, car ils sont mariés...et il est difficile de définir leur relation.
Mais de la à dire que " le premier pas" est le thème...
L'axe est plutôt centré sur le dépaysement ainsi que la lassitude du mariage et la vie quotidienne. Cette rencontre et ce voyage mettent les personnages hors de leur espace temps, le temps de quelques jours, ils sont hors de leur vie, que ce soit du fait du décalage horaire, du décalage entre l'occident et l'Orient, et du fait de cette relation extraordinaire entre 2 personnes à 2 âges éloignés. Ils se retrouvent la perdus à 2.
Quand au fait de revoir le film sans l'effet de surprise, je ne suis à nouveau pas d'accord. Je pourrais revoir ce film encore et encore: pour la qualité d'image, les sensations tout le long du film, mais aussi pour ressentir cet effet que fait le voyage.

Ren13 19/01/2014 01:26

Pour moi le sujet principal de ce film était le dépaysement on le voit d'ailleurs tout le long du film, et même dans le titre et c'est en le regardant une seconde fois que j'ai senti vraiment cette sensation de malaise lors de ces scènes où ils n'avouent pas leurs sentiments. Cela paraît peut-être évident pour d'autres je ne sais pas mais je trouve que le revoir ouvre une nouvelle dimension à ce film et permet de saisir ce qui nous avait échappé la première fois.

Yep 16/07/2012 01:26


Deuxième film de Sofia Coppola qui passe sous mes yeux. Après Virgin Suicides, 'feel-sad movie' incroyable, j'ai apprécié Lost in Translation, plus austère tout de même.


Sofia Coppola aime bien se concentrer autour d'une idée, elle reste simple d'une certaine manière, ses scénarios sont pourtants très riches et nous amènent à se poser des questions. C'est
totalement différent du travail de son père ! C'est pour ça que dire que je préfère les oeuvres de Sofia est totalement subjectif, même pour moi-même, car bien que je suis un grand fan des
westerns, des films de guerre, Apocalypse Now, le Parrain m'ont laissé perplexe. Apocalypse Now, plus grand chef-d'oeuvre du cinéma ? Certes c'est génial, la fin est gigantesque, tellement
puissante, les personnages sont profonds, mais avec son Virgin Suicides, sa fille m'a transmis pourtant beaucoup plus d'émotions.

Sebmagic 18/07/2012 00:05



Je suis d'accord avec le message (même si j'ai trouvé Acopalypse Now excellent et Le Parrain plus que bon), mais c'est vraiment subjectif comme tu dis, c'est plus une histoire de goûts. La fille
Coppola a une douceur de réalisation que n'a pas le père, mais ce n'est ni un défaut ni une qualité, c'est juste au plaisir de chacun d'apprécier ou non !



french onion 18/12/2010 22:26



Je réagis à chaud car je viens juste de regarder le film .Un peu déçue . C'est une oeuvre intéressante mais qui n'a pas touché ma corde sensible ..En fait , c'est vraiment du cinéma d'atmosphère
. Tout en retenue .Visuellement ,c'est très "propre" , très travaillé, mais ça manque de chair pour moi .On ressent bien que cet amour qui ne dit pas son nom est le résultat de la rencontre entre
deux solitudes.Mais le désir est absent .La seule scène du film où je me suis dit ,"tiens , il y a du trouble" c'est quand Bob touche le pied de Charlotte dans le lit .Sinon, leur amitié est
tellement sage (ils se tiennent la main pour courrir les rues de Tokyo mais se vouvoient 5 min après ) que l'on
devine leurs sentiments uniquement grâce aux regards ,et aux silences. La force du film est là . Dans les non-dits .J'ai trouvé la fin très prévisible et absolument pas réaliste mais bon ,c'est
du cinéma  et tout est permis   . Certes ,c'est très beau , conceptuellement ,esthétiquement, émotionnellement mais je m'attendais à autre chose .J'ai tellement entendu parler de
ce film que finalement , à l'arrivée, il y a un décalage entre l'idée que je m'en faisais et ce que j'ai vu à l'écran. Ceci dit ,ça reste quand même du haut niveau .



Sebmagic 19/12/2010 12:12



Oui, je l'ai vu il y a longtemps et je ne souviens plus trop de mon ressenti mais j'avais été enchanté par la fin... Faut dire qu'il se passe exactement ce qu'onveut qu'il se passe !