Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Old - de M. Night Shyamalan

Old - de M. Night Shyamalan

      Fan de Shyamalan depuis ses débuts, j'ai suivi toute sa carrière de près et chacune de ses sorties est pour moi un réel événement. Sept de ses films figurent dans mon top 300, et 3 d'entre eux (Incassable, Sixième Sens et Split) demeurent à ce jour des piliers de mon top 50. Ce cinéaste me fascine, me transporte, me surprend. J'ai toujours admiré ses talents de conteur et de réalisateur et ce, même lorsqu'ils furent critiqués notamment dans La Jeune fille de l'eau que je ne cesse de défendre tout en admettant qu'il est plus faible que les quatre précédents. C'est son cinéma, je pense, qui m'a rendu cinéphile pour de bon et m'a permis de m'intéresser aux techniques de cinéma telles que les mouvements de caméra là où, plus jeune, je n'y faisais jamais attention.

 

      Malgré ses faiblesses et ses erreurs de parcours (After Earth mais surtout Le dernier maître de l'air), je l'ai toujours considéré comme mon cinéaste préféré et, après une période de doutes à ce sujet, ce sont les merveilleux Split et Glass qui m'ont remis dans le droit chemin. Bref, autant dire que j'attendais Old avec impatience, autant que Kaamelott ; curieux de savoir s'il se classerait dans la catégorie d'Incassable ou dans celle d'After Earth. Alors, quel est le verdict ?

Old - de M. Night Shyamalan

     Finalement, Old se classe clairement dans la catégorie de Phénomènes. Film majeur de Shyamalan mais qui divise énormément, Phénomènes et à mon goût un chef d'oeuvre très sous-estimé. Tout dans Old fait à mon goût écho à Phénomènes. Du scénario assez similaire (une menace invisible rend les personnages incontrôlables et personne ne comprend pourquoi) aux thèmes abordés (la famille, la réaction de l'être humain face au danger, les fragilités d'un couple, et bien évidemment la mort), Old s'avère être un film dans la parfaite lignée de Phénomènes, avec également les mêmes défauts : un casting trop peu mémorable et un dénouement assez décevant.

 

      Niveau acteurs, on peut en effet reprocher à Gael Garcia Bernal d'être aussi fade que Mark Wahlberg, à Vicky Krieps d'être parfois à côté de son rôle, comme l'était Zooey Deschanel, aux antagonistes d'avoir un comportement bien trop prévisible (Rufus Sewell est exactement là où on l'attend) et aux enfants d'être assez oubliables - même si Thomasin McKenzie est clairement au-dessus du lot. C'est vraiment malheureux, car l'idée de départ de Old méritait un casting plus percutant. Cependant, le long-métrage reste à mon goût un film de grande qualité et c'est d'autant plus dommage qu'il aurait pu réellement marquer les esprits à la manière d'un Signes. Je ne comprends donc pas, parfois, les choix de casting de M. Night Shyamalan.

 

      A propos du dénouement, je ne spoilerai rien mais Old souffre également d'un final qui n'est pas à la hauteur de ce qu'on pourrait attendre du cinéaste, lui qui nous a habitués à des retournements de situation toujours malins et impossibles à détecter. L'idée, pourtant, est très bonne sur le papier, mais je la trouve mal exploitée et mal mise en oeuvre. La révélation est à mon goût trop appuyée, un peu forcée au niveau des dialogues, et j'ai été déçu par ce twist qui fait un petit flop. Je ne parviens pas à comprendre pourquoi cette fin a été majoritairement gâchée par des indices trop clairs tout au long du film, notamment lorsque les personnages soupçonnent d'être observés du haut de la falaise.

Old - de M. Night Shyamalan

     Voilà tout ce que j'ai à reprocher au film et, donc, j'arrête ici de parler de ses défauts pour me concentrer sur ses atouts indéniables, qui en font pour moi un film malgré tout très réussi.

 

     Tout d'abord, les plans sont somptueux et les mouvements de caméra sont travaillés à la perfection. Comme toujours avec ce cinéaste, j'ai été extrêmement sensible à la réalisation très intelligente, qui semble avoir été finement réfléchie. La plage, la mer et les falaises, qui constituent déjà un décor exceptionnel, sont sublimées par les plans larges. Shyamalan prend le temps de nous présenter les lieux et cette crique devient rapidement un personnage à part entière, aussi belle que menaçante. La caméra s'amuse également autour des personnages, alternant les travellings, les rotations ou même les plans-séquences, et j'ai trouvé certaines séquences tout à fait remarquables de ce point de vue. Il y a notamment une scène lors de laquelle quelques personnages se mettent à courir et où la caméra passe de l'un à l'autre avec une technique que je n'ai pas réussi à comprendre. La réalisation est accompagnée d'une bande sonore souvent très réussie - même si j'admets qu'il m'a manqué un thème musical aussi fort que dans Phénomènes, que je n'ai pas retrouvé ici.

 

     Outre cette beauté visuelle, Old parvient brillamment à tenir son idée de base sur la longueur, et le film est globalement très bien foutu de ce côté. Que ce soit dans l'évolution physique des personnages et des acteurs mais également sur la gestion du temps qui passe plus vite, je n'ai trouvé aucun problème de cohérence et je n'ai jamais tiqué, ni sur la chronologie, ni sur la diversité des acteurs. Le film s'enchaîne de façon fluide et ne traîne jamais en longueur (j'ai adoré le fait que l'intrigue principale débute après quelques minutes seulement, après une brève présentation des personnages de cette famille) ; il se passe toujours quelque chose et c'est souvent inattendu. Il est regrettable que la bande-annonce ait révélé quelques ressorts scénaristiques importants, comme la grossesse de l'un des personnages, ce qui a atténué à mon sens la surprise des spectateurs. Cependant, le côté angoissant est très bien dosé du début à la fin. L'évolution des personnages face à leurs maladies est effroyable et le rendu n'est jamais ridicule. On y croit, même lors de la scène ci-dessous (aucun spoil, mais elle parlera forcément à ceux qui ont vu le film), aussi dérangeante que terrifiante.

Old - de M. Night Shyamalan

      Enfin, l'émotion liée au temps qui passe est bien présente à travers le traitement du couple principal de l'intrigue. Contrairement à Phénomènes où la relation conjugale semblait un peu artificielle à cause d'un manque flagrant de complicité entre Mark Wahlberg et Zooey Deschanel et à un humour un peu particulier, le couple interprété par Gael Garcia Bernal et Vicky Krieps fonctionne à merveille, et ce jusqu'à la toute fin, absolument magnifique d'un point de vue émotionnel grâce à une ambiance sublime et une belle photographie. Shyamalan prend le temps de filmer ses personnages avec des plans doux et efficaces, et ça fait du bien. Le cinéaste parle des liens familiaux, un thème qui lui est cher, et il le fait de manière originale et intéressante.

Old - de M. Night Shyamalan

     Pour conclure, Old est à mon goût une réussite malgré un dénouement paresseux, qui montre que Shyamalan est bel est bien de retour depuis maintenant trois films. Même si on est selon moi bien en-dessous de Split, clairement l'un des meilleurs longs-métrages du réalisateur, je trouve assez rassurant qu'il revienne au niveau de Phénomènes. Vivement le prochain !

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article